Phil Minton en concert les 29 et 30/04 à 21h aux Instants Chavirés, 7, rue Richard Lenoir, Montreuil (93), entrée : 12 €.
Atelier d’improvisation vocale avec Phil Minton les 1er et 2/05, représentation le 3 à 19h. (inscription : 30 euros).
Phil Minton fera siffler ses cordes vocales aux Instants Chavirés. © DR
< 29'04'08 >
Phil Minton, un scat dans la gorge

Phil Minton est un chanteur hors norme. Improvisateur vocal, il donne à son organe les inflexions les plus exacerbées. Héritier du scat des jazzmen d’avant-guerre, autant que de la poésie sonore d’Henri Chopin ou des vocables discrépants d’Isidore Isou, Minton, en concert ce mardi 29 et mercredi 30, aux Instants Chavirés, a ce don rare de raconter des histoires sans utiliser de mots. Souffles, gémissements, éructations et borborygmes constituent chez lui une palette organique saisissante grâce à laquelle se tisse dans ses récitals un fascinant rituel avec l’auditoire. Ainsi, Minton seul assis sur une chaise, habillé d’une simple chemise de bûcheron et sans parfois même utiliser un microphone, dégage autant de puissance qu’un orchestre entier.

Les débuts de Phil Minton croisent l’orchestre, celui de Mike Westbrook, véritable usine à talents en Grande-Bretagne, où exerça le guitariste Keith Rowe avant d’inventer sa fameuse guitare préparée. Minton est aussi trompettiste, et dans les années 70, un pilier fort du big band de Westbrook comme ici dans le final de l’adaptation pour la BBC de « Mama Chicago » en 1981. Outre la performance proprement inouïe de Minton, la scénographie télévisuelle audacieuse qui l’accompagne influencera peu après le show et film des Talking Heads, « Stop Making Sense ».

Phil Minton yodellant avec le Mike Westbrook Band, 1981 :



Phil Minton ce soir et demain en double concert aux Instant Chavirés, y sera entouré du batteur complice Roger Turner avec lequel il a enregistré trois albums et du guitariste John Russell. On reviendra sur l’expérience Feral Choir, atelier d’improvisation vocale, jeudi et vendredi, concrétisée samedi par une performance sur scène.

Phil Minton, ici dans une « vraie » chanson, reprend le traditionnel « The Cutty Wren » :

jean-philippe renoult 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 2 > commentaires
écrit le < 29'04'08 >

« this video is no longer available »

 !!!?

Rien n’est plus énervant je vous l’accorde. Juste avant de poster cet article à midi, je visionne une fois encore cette incroyable document du Mike Westbrook orchestra avec Phil Minton en soliste décapant. Une heure plus tard, elle est retirée de You Tube… Certes on a déjà vu ça, avec une cohorte de stars hyper protègées par les majors de l’industrie musicale. Le genre, ça fait 270.000 fois et demie que le vilain internaute nous vole Madonna en video… alors « cut off » dit l’industrie.

La video de Phil Minton que je souhaitais tant vous faire partager, elle, n’a été vu que… 27 fois ! Puis disparition. Explication ?
— jean-philippe renoult

écrit le < 06'05'08 > par < jerom.bd eSV gmail.com >
Un air de famille indéniable avec les Mégapneumes et autres "éructations poétiques" de Gil J. Wolman (un ex-lettriste). http://www.youtube.com/watch ?v=372y4Cc7T08 et les 40 premières secondes de Hurlements en faveur de Sade de Debord : http://www.youtube.com/watch ?v=372y4Cc7T08