No Man’s Land, exposition dans l’ancien bâtiment de l’ambassade de France à Tokyo, du 26/11/09 au 31/01/10 (fermé du 31/12/09 au 3/01/10), entrée libre, 4-11-44 Minami-Azabu, Minato-ku, Tokyo 106-8514.
Entrée de l’ancienne ambassade de France à Tokyo, avec un mural de M. Chat et un lettrage de Psychoze qui dit « No Man’s Land », nom de l’exposition éphémère qui occupe le bâtiment. © M. Chat
< 09'12'09 >
Tokyo (1/2) : No Man’s Land, territoire artistique ouvert

A Tokyo, l’ambassade de France a déménagé. Dans l’ancien bâtiment années cinquante qui l’accueillait, avant démolition, un événement culturel assez inédit réunit 70 artistes japonais et français autour de la vaste notion des « territoire(s) ». Ça s’appelle No Man’s Land et Christian Boltanski y côtoie M. Chat, Speedy Graphito, Pierre La Police ou encore Jules Julien et Murakami. Graphisme, installations, graffiti... les formes d’art présentées ont un air frais assez rare pour être signalé. Poptronics n’y était pas (on aurait aimé) mais a été alerté par M. Chat.

Avant de lui laisser la parole, c’est à Louise Traon qu’il revient d’évoquer ce No Man’s Land-là. Cette (jeune) vidéaste (une étiquette qu’on hésite à lui donner puisqu’elle joue aussi bien avec les images, entre documentaire et écriture visuelle qu’avec le texte), rentre de Tokyo avec ce petit bijou filmique. A 24 ans, le document qu’elle a réalisé est bluffant, simple et doux comme une caresse.

« No Man’s Land Tokyo », Louise Traon, 2009

votre email :

email du destinataire :

message :

< 1 > commentaire
écrit le < 14'12'09 > par < thoma.vuille VRo gmail.com >
louise remis la vidéo... http://vimeo.com/8171471  : )