Visite sonore de l’exposition « Le Mac, 25 ans déjà ! », avec Toffe, le DA de poptronics, dans le rôle du Macophile mémorialiste. Jusqu’au 31/12 au Musée de l’informatique à Paris, Grande Arche de la Défense, droits d’accès au Toit de 8,5 à 10 €.
Christophe Jacquet dit Toffe, designer graphique et concepteur de la ligne de Poptronics, est un des plus anciens amateurs des ordinateurs de la firme à la pomme. © Mathias Cena
< 14'05'09 >
Traité de Macophilie à l’usage des jeunes générations

« Le Mac, 25 ans déjà ! », ou comment attirer les geeks dans un musée, en l’occurrence celui de l’informatique, dont on vous a déjà parlé alors qu’il n’était encore qu’une première exposition sur le Toit de la Grande Arche de la Défense. Pour évoquer ce quart de siècle de convivialité, d’identité marquée, de sentiment d’appartenance à une communauté d’utilisateurs et, disons-le, d’un certain snobisme, qui mieux qu’un graphiste qui clique depuis 1983 sur le bouton unique des souris Apple (même si la marque a fini par lancer des mulots à boutons multiples en 2005) ?

Christophe Jacquet dit Toffe, ça tombe bien, est le designer de Poptronics. Adepte des produits Apple comme pas deux (et pourtant, il n’a pas d’actions chez la firme à la pomme), Toffe paraissait le guide idéal dans les couloirs de cette exposition qui n’en est pas vraiment une (entendez par là qu’il est inutile d’aller y chercher une quelconque scénographie).

Et si le directeur du musée, Philippe Nieuwbourg, évoque en préambule la population de geeks qui grouille dans l’exposition, c’est bien à Toffe, qui a connu presque chaque modèle de Mac, qu’il revient d’évoquer ses premiers pas avec la bête, l’évolution du Mac et ce que cette machine d’Apple a changé pour les graphistes (et les autres...)

(durée 8’50’’)

mathias cena 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 1 > commentaire
écrit le < 17'05'09 > par < lozano u8o provisoire.com >
En effet on ne peut pas imaginer à quel point ces ordinateurs ont pu nous fasciner car c’était la première fois qu’on "voyait" l’ordinateur, jusque là les ordinateurs c’était des machines sans personalité, de grosses armoires anonymes...