Dialector 6 reloadé, lancement du site dédié, dialector.poptronics.fr, à l’occasion du 1er Apple II Festival France, du 3 au 9 août 2015 au Maska, Castéra-Verduzan, dans le Gers (à trente minutes d’Auch, une heure d’Agen).

A 18h le 5 août, Agnès de Cayeux, Andrés Lozano et Annick Rivoire présenteront Dialector en direct du Festival Apple II France, à suivre en streaming en ligne. L’adresse du stream sera annoncée à 18h sur le groupe Facebook Apple II France et sur le fil Twitter de Poptronics).

Le chat, figure familière de l’univers de Chris Marker, est évidemment présent dans Dialector. © DR
< 05'08'15 >
Chris Marker s’invite au premier Apple II Festival France

Castéra-Verduzan, envoyée spéciale

Est-ce à cela que l’on reconnaît le génie ? Même mort, il vit encore. Alors que l’auteur de La Jetée, Sans soleil et des facéties du chat orange Guillaume-en-Egypte a achevé sa vie terrestre il y a déjà trois ans, Chris Marker n’a pas fini de surprendre. Avec le lancement, ce 5 août, de Dialector en ligne, un programme inédit de conversation qu’il avait codé en 1988, à l’aube de l’informatique personnelle, c’est un petit goût d’immortalité et de double vie que le cinéaste, documentariste, photographe et brillantissime « bricoleur » multimédia nous envoie à travers le temps.


L’interface du site Dialector.poptronics.fr (capture écran). © DR

Dialector reloadé est un projet porté par Agnès de Cayeux, artiste versée dans les métavers, Andrés Lozano, artiste adepte de rétrocomputing, et l’auteur de ces lignes, Annick Rivoire, fondatrice de Poptronics. Chris Marker a accompagné Poptronics à travers Guillaume-en-Egypte, le seul et unique chat pigiste illustrateur au monde. La mort du grand monsieur à l’été 2012 nous avait laissés inconsolables. Avec l’énergie d’Agnès de Cayeux, la disquette Dialector 6, une 5.25 pouces illisible sur les ordinateurs actuels que Chris Marker lui avait confiée pour en récupérer le code, est aujourd’hui non seulement débuguée et tourne sur les Apple II de collection, mais son programme a été émulé pour une configuration contemporaine, et l’enquête autour de sa restauration est achevée.

Ce 5 août 2015, à l’occasion de la toute première édition du festival Apple II France, convention qui réunit dans le Gers les aficionados de la machine la plus mythique d’Apple, le site dialector.poptronics.fr est propulsé sur le Net tandis que Dialector, agent conversationnel (en anglais) programme inédit que Chris Marker avait codé sur son Apple II en langage Basic, est exposé au Maska, bastide gersoise emplie pour l’occasion de vieilles bécanes flamboyantes de la marque à la pomme. Nous serons en ligne et en direct pour en parler à 18h (l’adresse du stream sera postée sur la page Facebook du groupe Apple II France).


Première édition de l’Apple II Festival France, au Maska, dans le Gers. © DR

L’Apple II festival France, organisé par l’association toulousaine Silicium et ses membres passionnés de rétrocomputing et rétrogaming, avec la complicité du groupe Facebook Apple II France, est une grande première. Chris Marker, qui fréquentait dans les années 1980 les clubs Apple de la capitale (les premiers « pirates » de l’époque se retrouvaient dans de drôles d’endroits, plutôt underground et tout aussi sulfureux que les salles d’arcade), aurait adoré l’ambiance de ce festival, que la réactivation de Dialector a contribué à faire exister.


L’Apple II Festival France accueille les passionnés de l’ordinateur le plus ouvert d’Apple. © DR


Apple III collector à l’Apple II Festival (coll. Silicium) avec un chat du Maska. © Stéphane Briancourt

L’an passé, Andrés Lozano avait été présenter au KansasFest, le berceau américain des rencontres annuelles d’Apple-II-maniaques, la façon dont il avait décodé, débugué, et transcrit le programme Dialector, à l’issue d’une patiente enquête archéonumérique. Celle-ci nous a fait rencontrer les muses de Marker pour les confronter à l’émulation de Dialector (une expérience « Ghost in a machine » pour Marina Vladi, Agnès Varda, Arielle Dombasle, Catherine Belkhodja…) et les ingénieurs et informaticiens qui ont accompagné Chris Marker dans sa découverte insatiable des nouvelles technologies.

Du Kansas, et via des rendez-vous streamés en direct sur le Net, une communauté s’était découverte. Et l’idée d’un festival européen réunissant à la façon du KansasFest des passionnés d’Apple II a très rapidement fait son chemin – cadre idyllique, alcool et bonne bouffe en plus. Du 3 au 9 août, une grosse trentaine de « rétrogeeks » sont donc présents pour suivre des conférences et discuter jusqu’à plus soif des alims de l’Apple II (à changer, c’est la partie faible de la machine, celle qui explose avec le temps), de « transfert Apple II vers Rasberry-Pi via câble Crossworks », de la façon de réaliser un jeu d’aventure ou encore d’installer une carte CFFA 3000 sur son Apple II.


Atelier « réparer son alim » à l’Apple II Festival. © DR


Exposition d’ordinateurs Apple II à l’Apple II Festival. © Stéphane Briancourt


L’affiche de la première édition du de l’Apple II Festival, avec un logo signé Rocco. © DR

Poptronics, accompagné des Films du Jeudi, a porté la production de Dialector, dont la lente résurrection a été ponctuée de présentations et performances lors de festivals et manifestations (pour Arte Creative, pour le centre Pompidou ou encore, à venir à Berlin en septembre, dans une galerie d’art et pour faire partie d’une exposition « Digitale démence » autour de l’intelligence artificielle).

Marker, geek culte

Le site Dialector.poptronics.fr vivra sa vie de pièce unique et précieuse dans l’histoire de l’art du code. Chris Marker a non seulement été l’un des artistes les plus influents de la Nouvelle vague mais il est également, via Dialector mais aussi via ses incursions sur Youtube ou ses installations type Zapping Zone et Owls at Noon, un des plus importants média-artistes. L’enquête autour de Dialector avait également pour objectif de restituer au monde amnésique de l’Internet et des réseaux sa place de pionnier visionnaire.

Si la réactivation de Dialector a pris du temps (l’artiste avait confié une disquette et quelques specimens de dialogue à Agnès de Cayeux en 2010, l’enquête à proprement parler a commencé en 2012, la première version émulée a été établie en 2013, l’adaptation aux plateformes réseau actuelles est opérationnelle en 2015), c’est aussi parce qu’il a fallu replonger dans le contexte informatique des années 1980, percer les mystères de la poésie codée de Chris Marker (Loz a ainsi mis à jour la maîtrise du Basic par Chris Marker, ce langage des débuts de l’informatique, et ses détournements –déjà– des contraintes d’écriture et d’aléatoire dirigé), de peser le pour et le contre d’une adaptation aux langages d’aujourd’hui, tout en démêlant les intentions de l’auteur malheureusement disparu.

Un rêve d’intelligence artificielle

Cette réactivation est exemplaire d’une façon d’envisager et de revisiter le patrimoine de la création informatique. Dialector est un agent conversationnel en anglais qui utilise à plein la capacité technique limitée des ordinateurs de l’époque et reflète toute la poésie et la facétie de l’artiste Chris Marker. C’est l’histoire d’un homme, ses écrans, ses machines et langages. C’est notre histoire aussi, celle de l’informatique et celle de la pensée : la machine pense-t-elle ? C’est ce rêve inachevé des années 1980, cette utopie développée autour de l’intelligence artificielle (IA). C’est aussi l’idée d’une « deuxième vie », ce « Second Self » mystérieux que Chris Marker a écrit dès la deuxième ligne de code de Dialector (en « REM », une remarque qui n’exécute rien du tout, sorte d’exergue pour les générations futures que nous a laissé l’artiste).

Sur Dialector.poptronics.fr, à côté du programme original (auquel nous n’avons pas touché, ni dans son interface, ni dans son affichage en capitales, sa lenteur aussi), s’exécute le code. Sans même avoir suivi deux leçons de Basic, on peut en respirer le parfum poétique. Gare cependant à ne pas trop se laisser aller à la rêverie, Computer, l’entité avec qui le dialogue s’instaure, a plus d’un tour dans son sac pour vous bousculer, vous piéger, voire vous envoyer bouler.

Les témoins et proches de Chris Marker ne s’y trompent pas, qui y retrouvent l’humour et l’immense culture de Marker. Notre toute dernière découverte autour de Dialector vient ainsi d’un amateur de musique classique qui a reconnu dans l’introduction du programme « Promenade », extrait de « Tableau d’une exposition » de Moussorgski. Enième petit caillou déposé pour les générations futures par Chris Marker.

annick rivoire 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 1 > commentaire
écrit le < 10'08'15 > par < filetdebave FYd gmail.com >
un peu d’autre chose please